banner

Conseils aux conducteurs seniors

Conduite vigilante

Chaque année, en Suisse, 1500 personnes ont un accident grave ou mortel parce qu’elles ont pris le volant en étant fatiguées. S’endormir au volant n’est pas le seul danger: la fatigue réduit déjà sensiblement la capacité de conduire. Conduire en état de somnolence entraîne une mauvaise évaluation de la vitesse, une baisse de la concentration et une vitesse de réaction aussi lente qu’après avoir consommé de l’alcool. Dans le pire des cas, le conducteur s’assoupit et son véhicule quitte la chaussée, percute des obstacles à vive allure, dérape ou part en tonneau. Le bpa vous donne des conseils pour arriver à bon port.

Accidents l’après-midi

Savez-vous que les automobilistes sont non seulement plus souvent fatigués de nuit mais que, l’âge venant, ils le sont aussi de plus en plus souvent de jour – l’après-midi en particulier? C’est pourquoi les personnes de 40 ans et plus ont des accidents plutôt l’après-midi, alors que celles de moins de 40 ans sont à l’origine d’accidents le week-end et surtout de nuit.

Causes de la somnolence

  • Manque de sommeil pendant des jours ou des semaines

  • Maladies: apnée du sommeil, dépression

  • Médicaments
    (p. ex., contre l’hypertension)

  • Alcool

  • Repas copieux

Mais un rythme de sommeil irrégulier ou de longues phases d’éveil influencent aussi votre fatigue. Si, de plus, vous conduisez à des moments où, normalement, l’on dort ou l’on se repose – par exemple, après le repas de midi – vous risquez aussi de vous endormir au volant. Pour quand même arriver à destination sain et sauf, tenez compte de nos conseils.

Vous conduisez et les yeux vous piquent ou vous bâillez à tout bout de champ? Arrêtez-vous et faites une turbosieste de 15 minutes. Conduire reposé, c’est plus de sécurité!

FAITES LE TEST

Avez-vous des fois de la peine à rester éveillé pendant la journée ou vous endormez-vous involontairement? Si c’est le cas, nous vous recommandons de répondre au questionnaire ci-contre.

Pour arriver à bon port

Dormir suffisamment

La seule solution efficace pour compenser le manque de sommeil, c’est de dormir suffisamment. Ne prenez le volant que si vous êtes reposé et en bonne santé. Et faites régulièrement des pauses.

Renoncer à la voiture

Renoncez à vous mettre au volant. Prenez un taxi, les transports publics ou dormez sur place avant de rentrer.

Reconnaître les signes de fatigue

Si, au volant, vous avez les yeux qui brûlent, les paupières qui se ferment et que vous baillez sans arrêt voire faites des erreurs de conduite, vous êtes trop fatigué pour continuer à conduire.

Pas d’alcool

L’alcool fatigue. Ne buvez donc pas avant de conduire. Les médicaments aussi peuvent diminuer votre aptitude à la conduite, d’autant plus si vous les combinez avec de l’alcool.

Faire une turbosieste

Arrêtez-vous dès que possible et faites une turbosieste de 15 minutes. Avant de dormir, vous pouvez boire du café ou du thé (dans l’idéal, 2 tasses). La caféine agit environ 15 minutes plus tard.

Attention: des astuces comme descendre la vitre ou augmenter le volume de la musique n’ont pratiquement aucun effet.

«Les 3 principaux conseils» de J. Mathis, neurologue

  • Mettez-vous au volant seulement si vous avez dormi suffisamment. Si vous vous sentez somnolent pendant le trajet, arrêtez-vous pour faire une petite sieste de 10 à 20 minutes.

  • Si possible, ne conduisez pas seul sur de longs trajets. Discutez avec les autres passagers et relayez-vous au volant.

  • En cas de somnolence marquée, consultez votre médecin.

prof. dr. Mathis

J. Mathis, neurologue, directeur du centre de la médecine du sommeil à l'hôpital de l'Ile, Berne